Écla Aquitaine
37 Rue des Terres Neuves,
33130 Bègles
Tel : 05 47 50 10 00

Contact > mma.contact@ecla.aquitaine.fr

Catalogue

Les fonds

Bordeaux Libourne Périgueux Agen Bayonne Pau Oloron Sainte-Marie
A A A

Bibliothèque d'Oloron-Sainte-Marie

Médiathèque intercommunale André Labarrère

Bibliothèque Château de Pau

Archives départementales de la Gironde

Cathédrale Saint-André de Bordeaux

Agen

Bibliothèque d'Agen

Métier : Bibliothèque/Médiathèque

Lieu de conservation : Dès 1791, la bibliothèque est sous la responsabilité du chanoine honoraire de la paroisse et bibliothécaire, Labrunie. Lors de son travail d’inventaire en 1792, il compte 7802 livres conservés dans les murs de l’ancien évêché. La bibliothèque de l’Ecole centrale est inaugurée le 20 novembre 1796. En 1803, le conseil municipal vote pour la création de la Bibliothèque communale. En 1808 le bâtiment est transformé en Préfecture. En 1808 le bâtiment est transformé en Préfecture : la bibliothèque est alors déménagée dans l’ancien hôtel de ville, puis en 1880 dans l’Hôtel Montrevel qui abrite la nouvelle mairie. Le volume d’ouvrages ne cesse d’augmenter et une annexe est alors créée dans une partie vacante du tribunal de commerce lorsque celui-ci s’installe place Fallières dans les années 1966. Dans les années 1970, la bibliothèque devient trop importante et est transférée, durant l’été 1975, dans l’hôtel Lacépède, lieu de naissance du naturaliste et homme politique du début du XIXe siècle. La bibliothèque d'Agen regroupe à cette époque archives et livres. En 1986, les archives antérieures à 1920 sont envoyées sur un autre lieu, ce qui permet à la bibliothèque de continuer à se développer. En 1993, le Fonds ancien est déposé aux Archives Départementales de Lot-et-Garonne; il y restera jusqu’en 2008, date à laquelle il rejoint le bâtiment des Archives municipales d’Agen, en 2009 et 2010, les fonds XIXe et les Fonds particuliers viennent compléter l’ensemble. La Bibliothèque est désormais sur deux sites distincts : l’Hôtel Lacépède et les Archives municipales.

Fonds Ancien : Le livre des statuts et des coutumes d’Agen est conservé dans le fonds ancien de la bibliothèque municipale. Ce fonds regroupe les pièces datant d'avant 1914 et possède notamment 72 manuscrits, 19 incunables et près de 12000 imprimés datant du Moyen Age au XIXe siècle. Ils ont été principalement constitués à la période révolutionnaire par le rassemblement des bibliothèques des couvents et des émigrés ; s’y sont ensuite ajoutés des dépôts, dons et legs (Fonds particuliers). Le plus ancien ouvrage de ce fonds date du XIIe siècle. Le livre des statuts de la ville est considéré comme une des pièces maîtresses des ouvrages de l'époque médiévale.

Voie :1, place Armand Fallières
Code postal : 47916
Commune : Agen
CodeINSEE : 47001

Notices manuscrits : 2
Notices iconographiques : 64

Rechercher les notices associées

Bayonne

Bibliothèque de Bayonne

Métier : Bibliothèque/Médiathèque

Lieu de conservation : La Bibliothèque de Bayonne ne bénéficie pas des confiscations révolutionnaires des ouvrages conservés dans les établissements religieux. Malgré des dons d’ouvrages fait à la bibliothèque dès 1838, celle-ci ne verra le jour qu’en 1851. Elle compte près de 20000 volumes vers 1881 mais un incendie survenu en 1889 prive l’établissement de quelques 16000 volumes, épargnant seulement le fonds régional et les archives. La ville acquiert deux bibliothèques privée : celle du marquis de Noailles en 1896 et celle de la famille Santa Coloma en 1901. C’est à cette date que la bibliothèque est transférée dans le nouveau bâtiment du musée-bibliothèque. C’est en 1960 que la bibliothèque municipale s’ouvre au public et inclue le prêt aux enfants. Une annexe s’ouvre en 1974 et trois ans plus tard la médiathèque prend place dans une aile aménagée de l’ancien palais épiscopal lui offrant ainsi une grande surface de conservation. La collection de volumes s’est enrichie durant les XIXe et XXe siècles grâce à de nombreux dons et legs. Le fonds ancien est constitué de manuscrits, de cartes et de plans ainsi que de périodiques. Le fonds local, très important, compte près de 19500 documents qui sont en projet de numérisation. Ce fonds est principalment enrichi grâce à l’action menée par la médiathèque associée au FRAB Aquitaine.

Fonds Ancien : Le fonds ancien est constitué de 25000 documents d'avant 1915 dont 770 manuscrits, 800 cartes et plans et 1 300 titres de périodiques.

Voie :10 Rue des Gouverneurs
Code postal : 64100
Commune : Bayonne
CodeINSEE : 64102

Notices manuscrits : 1
Notices iconographiques : 0

Rechercher les notices associées

Bordeaux

Bibliothèque de Bordeaux

Métier : Bibliothèque/Médiathèque

Lieu de conservation : C'est en 1740 que fut créée la bibliothèque de Bordeaux sous l'impulsion de Jean-Jacques Bel, Président de l'Académie royale des sciences, belles-lettres et art de Bordeaux en 1737. Cet ami de Montesquieu lègue à l'Académie, par testament datant du 28 août 1736, non seulement sa collection de livres et de documents (environ 3000 ouvrages) mais aussi son immeuble situé près du Château Trompette, deux maisons ainsi que ses biens mobiliers. Cet héritage se fait à la condition d'ouvrir une bibliothèque ouverte au public et gérée par un bibliothécaire. L'Académie transfert la collection d'ouvrage dans l'hôtel particulier de J.-J. Bel. Après la Révolution, l'Académie est supprimée par décret du 8 août 1793 et les ouvrages sont confisqués par l'Etat. C'est 9 ans plus tard, en 1803, que le fonds documentaire est confié à la ville de Bordeaux. La bibliothèque municipale de la ville voit alors le jour. L'édifice devient trop exigu et l'établissement est transféré dans le couvent des jacobins, 3 rue Mably en 1891. Le fonds s'étoffe en 1904, suite à la confiscation des bibliothèques ecclésiastiques. Le nombre d'ouvrages et de lecteurs ne cesse alors de croître. Des bibliothèques de quartier, ainsi que des bibliobus, voient le jour. Le bâtiment principal est réaménagé en 1960 et se dote de magasins robotisés à la fin des années 1980, facilitant ainsi la communication des ouvrages. En 1991, la bibliothèque municipale prend possession de l'emplacement que nous connaissons actuellement dans le quartier de Mériadeck. Ce nouveau bâtiment de 24 000 m² abrite 11 niveaux dont 6 ouverts au public. La bibliothèque possède plusieurs fonds : le fonds ancien, comprenant les documents avant 1914, offre plus de 400 000 documents dont le plus ancien, un fragment de commentaire biblique sur parchemin, date de l'époque mérovingienne. On y trouve aussi trois auteurs régionaux, Montaigne, Montesquieu et Mauriac. Le fonds de manuscrits permet d'appréhender l'histoire locale et régionale. Le fonds régional, conserve environ 10 000 documents en accès direct, enfin le Dépot légal conserve en magasin environ 50 000 documents déposés par les imprimeurs de la Région depuis 1943.

Fonds Ancien : Les manuscrits de la bibliothèque municipale de Bordeaux sont conservés dans le fonds ancien des collections patrimoniales. Ce fonds regroupe les ouvrages, dont le nombre atteint plus de 400 000 documents, antérieur à 1914. On y trouve des manuscrits, des incunables, des livres imprimés, des estampes, des cartes et plans ainsi que des monnaies et médailles. Avec l’aide du FRAB (Fonds régional d'acquisitions pour les bibliothèques), la bibliothèque mène une politique d’acquisition concernant non seulement les « trois M » (Montaigne, Montesquieu et Mauriac) mais aussi la collection de manuscrits datant du Moyen Age à nos jours. La pièce la plus ancienne de cette collection est un fragment de parchemin de l’époque mérovingienne.

Voie :85 cours du Maréchal Juin
Code postal : 33000
Commune : Bordeaux
CodeINSEE : 33063

Notices manuscrits : 327
Notices iconographiques : 464

Rechercher les notices associées

Oloron-Sainte-Marie

Bibliothèque d'Oloron-Sainte-Marie

Métier : Bibliothèque/Médiathèque

Lieu de conservation : La Bibliothèque d’Oloron, à l’origine située dans l’ancien hôtel de ville, est déménagée dans la nouvelle halle-mairie de la ville en 1859. En 1763, M. Casaucau fait un leg important en précisant que celui-ci doit s’accompagner de la nomination d’un bibliothécaire en charge de ce fonds. Le premier catalogue de 1765 recense 1679 volumes. La collection continues de s’enrichir lors de la Révolution avec les ouvrages venant de plusieurs congrégations et de la bibliothèque de Mgr de Révol, évêque d’Oloron. La Médiathèque d’Oloron compte actuellement près de 30000 volumes dont 5000 livres anciens. Le fonds ancien répertorie essentiellement des livres des XVIe et XVIIe siècle. Le plus ancien ouvrage date de 1530. Le fonds local est constitué de livres et de documents traitant du Béarn et d’Oloron. En 1990 est acquise la collection Jules Supervielle, poète et écrivain français du XXe siècle. Elle compte 60 éditions originales dont 21 avec envoi outographe ainsi qu’un dossier d’autographes et leur transcription. En 2003, avec le soutien du FRAB Aquitaine, la Médiathèque achète un ensemble de lettres et de poèmes autographes signés.

Fonds Ancien : Le fonds ancien de la Médiathèque d'Oloron-Sainte-Marie est principalemant composé d'ouvrages des XVIe et XVIIe siècle. Le plus ancien volume est une édition des oeuvres de saint Jean Chrysostome imprimée en 1530 à Bâle. Le fonds compte aussi des dictionnaires, encyclopédies et atlas des XVIIIe et XIXe siècle.

Voie :Place Georges Clémenceau
Code postal : 64400
Commune : Oloron-Sainte-Marie
CodeINSEE : 64422

Notices manuscrits : 1
Notices iconographiques : 3

Rechercher les notices associées

Périgueux

Bibliothèque de Périgueux

Métier : Bibliothèque/Médiathèque

Lieu de conservation : La bibliothèque de Périgueux est née de la réunion des fonds de la Société littéraire de la ville et des ouvrages de l’Ecole centrale du département de la Dordogne, instituée en 1795 et supprimée en 1804. L’Ecole centrale était à l’époque dépositaire des collections provenant des confiscations révolutionnaire. A ces ouvrages s’ajoutent des livres ayant appartenus à Marie-Antoinette et la famille royale, offerts en 1798 par le gouvernement. Ces livres sont déposés dans les dépendances de l’évêché et le local ouvre au public le 4 décembre 1809. C’est en 1898 que la bibliothèque est transférée dans un bâtiment neuf, construit pour y abriter également le musée du Périgord qui s’y trouve toujours. Presque 1 siècle plus tard, la bibliothèque est agrandie. Un bâtiment beaucoup plus vaste, enrichi par 4 annexes, abrite maintenant la bibliothèque municipale. Elle possède plus de 160000 ouvrages parmi lesquels on peut compter 317 manuscrits, des affiches et cartes postales, des partitions musicales et 224 titres de périodiques.

Fonds Ancien : Le pontifical à l’usage de Périgueux et les Antiquités du Périgord et du Sarladais sont actuellement conservés dans le fonds patrimonial de la bibliothèque de Périgueux. Ce fonds recense près de 130 manuscrits, 60 incunables, et 45000 imprimés. Une grande partie de ces pièces traitent du Périgord, son histoire, son folklore, sa littérature, ou encore son architecture. Grâce au FRAB (Fonds régional d'acquisitions pour les bibliothèques), la bibliothèque continue à développer ses acquisitions en matière d’ouvrages patrimoniaux.

Voie :12, avenue Georges-Pompidou
Code postal : 24000
Commune : Périgueux
CodeINSEE : 24322

Notices manuscrits : 8
Notices iconographiques : 55

Rechercher les notices associées

Pau

Médiathèque intercommunale André Labarrère

Métier : Bibliothèque/Médiathèque

Lieu de conservation : Le précurseur de la Bibliothèque municipale, la bibliothèque publique, ouvre en 1744 et possède alors 700 titres cédés par l’Académie royale de Pau. A la Révolution ces ouvrages sont confisqués et rejoignent les fonds provenant des établissements religieux, principalement des Capucins de Pau, du collège des Jésuites de Pau et collège des Barnabites de Lescar. Ils composeront le fonds de la bibliothèque municipale, ouverte en 1803 par décret de Napoléon. En 1852, la bibliothèque est aménagée à l’étage de la halle. Léon Soulice, bibliothécaire de la ville de 1865 à 1909, travaille au catalogage des ouvrages et intègre les 7000 volumes de la bibliothèque du château de Pau. Sous son égide, la bibliothèque est classée en 1908 et le nombre d’ouvrages triple et atteint 62000 ouvrage en 1909. En 1929, le conseil municipal approuve le projet de construction d'un musée et d'une bibliothèque sur l’emplacement des anciennes halles et du couvent des Ursulines. La construction s’inscrit alors dans un programme de réaménagement urbain. Réceptionnée en avril 1930, la bibliothèque fut ouverte au public en octobre. Cette ouverture ayant eu pour effet d'augmenter considérablement la fréquentation de la bibliothèque, le besoin d’extension se fit vite ressentir. Les travaux n’auront lieu que 40 ans plus tard, dans les années 1970. Trente ans plus tard un nouveaux projet verra le jour : la Bibliothèque Paul Lafond deviendra Médiathèque André Labarrère. En juillet 2003, la Communauté d'agglomération Pau-Pyrénées vote, en effet, la construction d'une médiathèque intercommunale à dimension régionale. Déployée sur deux sites, la médiathèque proprement dite propose en centre ville, dans le quartier des halles, des collections multimédia en libre accès tandis que le service patrimoine partage avec les archives communautaires les locaux réhabilités de l'ancienne usine de production de l'électricité des tramways urbains datant de 1900. Désormais les fonds patrimoniaux sont conservés à l'Usine des tramways dans un bâtiment à la pointe de la conservation préventive. La bibliothèque de Pau abrite aujourd’hui près de 400 000 documents. Les fonds conservés à l'Usine des tramways représentent environ 100 000 titres. L'accès aux fonds patrimoniaux est facilité par la mise en ligne de leur catalogue sur le portail du réseau des médiathèques : http://mediatheques.agglo-pau.fr/ PIRENEAS, Bibliothèque numérique des ressources pyrénéennes rassemble en outre les ressources iconographiques de nombreux partenaires de Pau et de l'ensemble de la chaîne pyrénéenne.

Fonds Ancien : Le livre d'heures à l'usage de Rome est actuellement conservé dans la réserve précieuse qui regroupe des documents du XVe siècle au XIXe siècle portant sur divers sujets tels que la littérature, les sciences, la médecine la théologie, l'histoire.

Voie : Boulevard Lacoste (accès par le pont Lalanne)
Code postal : 64000
Commune : Pau
CodeINSEE : 64445

Notices manuscrits : 1
Notices iconographiques : 15

Rechercher les notices associées

Libourne

Bibliothèque de Libourne

Métier : Bibliothèque/Médiathèque

Lieu de conservation : Précédemment installée dans les locaux de la mairie, la médiathèque municipale Condorcet de Libourne est transférée dans les locaux de l’ancien cloître des Récollets. Cet ancien couvent fut construit en 1611, par un ordre religieux descendant des franciscains, dans le but de combattre les sectes charnelles en activité à l’époque. Les activités cultuelles cessent en 1932. Tour à tour hôpital, collège pour jeunes filles, lieu associatif et résidence pour personnes âgées, les murs accueillent la médiathèque qui ouvre ses portes en 1991 suite à une grande campagne de restauration. Elle offre aux habitants de Libourne un lieu où cohabitent expositions artistiques, activités littéraires et musicales. Les ouvrages conservés proviennent pour la plus part des confiscations révolutionnaires menées dans les couvents des Récollets et des Cordeliers et les couvents de Castillon et de Saint-Emilion. On compte actuellement près de 100000 volumes dont 17000 dans le fonds ancien. Ce fonds possède notamment des éditions de la Bible et des ouvrages théologiques provenant des biens protestants saisis à la fin du XVIIe siècle. Ces ouvrages rejoignent le fonds juridique. On y trouve aussi des volumes de botanique, une édition de l’Encyclopédie de Diderot ou trois volumes de la bibliothèque personnelle de Montaigne et huit livres portant l’ex-libris de la bibliothèque de Montesquieu.

Fonds Ancien : Le « livre velu » fait partie du fonds ancien conservé à la médiathèque Condorcet de Libourne qui comporte près de 17000 ouvrages. Ce fonds est à l’origine composé des confiscations datant de la Révolution, des éditions de la Bible et des ouvrages de théologie provenant des biens protestants et d’un fonds juridique déjà existant. A ces volumes sont venus s’ajouter des ouvrages de botanique, d’histoire naturelle ou des récits de voyages. Parmi les pièces les plus remarquables, citons 3 livres provenant de la bibliothèque personnelle de Montaigne, dont 2 portent sa signature, les œuvres complètes de Buffon ou la description de l’Egypte qui fut donné par le duc Decazes.

Voie :42, place Abel Surchamp
Code postal : 33505
Commune : Libourne
CodeINSEE : 33243

Notices manuscrits : 1
Notices iconographiques : 8

Rechercher les notices associées

Pau

Bibliothèque Château de Pau

Métier : Bibliothèque/Médiathèque

Lieu de conservation : Le château de Pau connut son premier état avant le XIe siècle. La situation privilégiée du site pousse les vicomtes de Béarn à profiter du lieu pour y bâtir un château fort dont seule subsiste la tour Mazères. Durant la seconde moitié du XIVe siècle, le comte de Foix et vicomte de Béarn, Gaston III, autoproclamé Gaston Fébus, transforme le château en citadelle et lieu de résidence. Le château médiéval subit par la suite de nombreuses modifications, notamment sous l’égide de la cours de Navarre. Il est à noter que le roi Henri IV y naquit en 1553. Il tombe par la suite peu à peu à l’abandon. Ce sont Louis-Philippe et Napoléon qui lui redonne vie et y mènent des campagnes de construction et de restauration. Le château accueille une bibliothèque quand, en 1852, Jean-André Manescau fait don d’un fonds de documents portant sur l’histoire du Béarn et d’Henry IV. En 1862, le Ministère de la Maison de l’Empereur y envoie un bibliothécaire ainsi que 348 ouvrages. A la fin du XIXe siècle le château perd sa vocation de lieu de résidence au profit d’un musée centré autour d’Henry IV. C’est en 1929 que le bâtiment devient officiellement un musée nationale. Jacques de Laprade, conservateur du musée entre 1946 et 1974, est le fondateur des fonds anciens et de la bibliothèque du château où il mène une importante campagne d’acquisition de documents concernant l’histoire du Béarn et de son illustre souverain Henri IV. 7500 ouvrages composent la bibliothèques. Le fonds ancien comprends 3200 pièces, dont une vingtaine de manuscrits. La collection graphique d’estampes et de dessins ainsi que le médailler complètent ces fonds.

Fonds Ancien : Le livre de chasse fait partie du fonds ancien du centre Jacques de Laprade. Ce fonds regroupe près de 3200 ouvrages dont un grand nombre portent sur le règne et la "légende" d'Henry IV, roi de France et de Navarre. Il conserve aussi les ouvrages dont le thème ou la provenance les lient au château de Pau. Rédigé par Gaston Fébus, qui occupa les lieux à la fin du XIVe siècle, ce manuscrit fait partie de la seconde catégorie. La collection "manuscrits" de ce fonds compte une vingtaine de pièces.

Voie :9 Rue du Château
Code postal : 64000
Commune : Pau
CodeINSEE : 64445

Notices manuscrits : 1
Notices iconographiques : 8

Rechercher les notices associées

Bordeaux

Archives départementales de la Gironde

Métier : Service d'archives

Lieu de conservation : Fondées en 1796, les Archives départementales de la Gironde sont d'abord situées dans les locaux de l’administration départementale, puis transférées en 1800 à la préfecture. Délaissées durant la période napoléonienne, les archives sont réorganisées et transportées dans l'ancien couvent des Carmes des Chartrons en 1819. Mais ce lieux n'est pas jugé adéquat et la question de la construction d'un bâtiment adapté à la conservation se pose alors. Le chantier rue d'Aviau débute en 1860 et dure 5 ans sous la direction de l’architecte départemental Pierre-Auguste Labbé. Alexandre Gouget devient le nouvel archiviste en charge en 1866 et il publie le premier inventaire concernant le fonds de l'Intendance de Bordeaux. Ce travail est repris par son successeur Jean-Auguste Brutails qui termine le classement et l'inventaire des fonds anciens. L'ouverture au public se fait en 1880 grâce à l'aménagement d'une salle. Par la suite, le volume de documents arrivant aux Archives départementales ne cesse d'augmenter. Des ailes supplémentaires sont construites sur le site rue d'Aviau entre 1950 et 1962 et un bâtiment annexe est aménagé impasse Poyenne dans le quartier des Chartrons de 1984 à 1987. En 2011 est inauguré le nouvel Hôtel des Archives cours Balguerie-Stuttenberg.

Fonds Ancien : Les manuscrits et fragments des Archives départementales de la Gironde sont conservés dans l'ensemble des séries anciennes. Ces séries regroupent les documents datant d'avant 1790. Les écrits cotés avec la lettre G (G 2288, G 2291, G 902, G 903, G 904, G 905, G 920 et G 335) appartiennent à la série du clergé séculier ayant un rapport avec les abbayes. Les écrits cotés avec la lettre H (H 641) appartiennent à la série du clergé séculier qui sont en rapport avec les entités religieuses autres que les abbayes (évêchés, chapitres, églises, etc.). Le document coté F (F 1) appartient à la série des pièces isolées entrées par voie extraordinaire avant 1944.

Voie :
Code postal : 33000
Commune : Bordeaux
CodeINSEE : 33063

Notices manuscrits : 11
Notices iconographiques : 16

Rechercher les notices associées

Bordeaux

Cathédrale Saint-André de Bordeaux

Métier : Autre

Lieu de conservation : De la première cathédrale du diocèse de Bordeaux, fondé au IIIe siècle, rien n'est connu ; les parties les plus anciennes de l'actuelle primatiale et cathédrale métropolitaine ne sont pas antérieures au XIe siècle. Elle consiste en une longue et large nef unique d'origine romane, voûtée au début de l’époque gothique, les voûtes ayant été partiellement reprises à la fin du Moyen Âge. Un transept du XIVe siècle la relie au chevet de la fin du XIIIe et du début du XIVe siècles. Le trésor de la cathédrale, est actuellement en cours de restauration. Il a été « refondé » en 1947 grâce au don du chanoine Albert Marcadé, curé de l’église Sainte-Elisabeth, à Paris. La collection de ce chanoine originaire de Bordeaux, léguée par lui à l’Etat, qui en fit ensuite dépôt à la cathédrale à l’effet exclusif de constituer son nouveau trésor, comprend des peintures, sculptures, pièces d’orfèvrerie et des émaux, des ornements ainsi qu’une importante série d’enluminures. Cet ensemble est abrité dans la sacristie septentrionale de l’édifice, construite en 1826 par l’architecte Pierre Alexandre Poitevin, dans l’angle formé par le bras nord du transept et la nef. Cette sacristie néo-gothique devint obsolète après qu’entre 1865 et 1879 l’architecte Paul Abadie eut détruit le cloître de la primatiale qui se situait sur le flanc méridional de la nef et construit sur une partie de son emplacement les nouvelles sacristies. Réduite à l'état de simple local de rangement, la salle construite par Poitevin retrouva donc un plus noble usage lorsque y fut installé le trésor à partir de 1949.

Fonds Ancien :

Voie :Place Pey Berland
Code postal : 33000
Commune : Bordeaux
CodeINSEE : 33063

Notices manuscrits : 1
Notices iconographiques : 46

Rechercher les notices associées