Écla Aquitaine
37 Rue des Terres Neuves,
33130 Bègles
Tel : 05 47 50 10 00

Contact > mma.contact@ecla.aquitaine.fr

Type de notice : Notice manuscrit
Titre : Antiquités du Périgord et Sarladais
Date : 1699 - 1798
Sujet : Histoire / Architectures / Dessins de bâtiment  / Dessins topographiques / Elevation / Périgord noir (France) / Périgord (France) / Dordogne (France) / Cartes
Auteur : Tarde, Jean (1561-1636)
Droit : Domaine Public / Bibliothèque de Périgueux
Language : fra
Support : 236 feuillets / Papier / 290 x 180 mm
Période : XVIIIe siècle
Collection : Fonds patrimonial
Description : Ce manuscrit est actuellement conservé à la bibliothèque municipale de Périgueux. Conçu au XVIIIe siècle, son texte et ses illustrations portent sur l'histoire du Périgord et du Sarladais. Il présente des personnages et illustre des évènements historiques marquants depuis le VIIe siècle jusqu'au début du XVIIIe siècle. Il a d'abord appartenu à Monseigneur de Lostanges, évêque de Périgueux et de Sarlat de 1759 à 1836. La famille de Cerval en a ensuite été propriétaire pour enfin être conservé à l'évêché de Sarlat. Cette chronique fut originellement rédigée par Jean Tarde, chanoine de Sarlat et savant, né à La Roque Gageac en 1561. Homme de terrain, qui avait connu les guerres de Religion, il avait déjà été missionné par l’évêque Louis I de Salignac, pour établir l’état du diocèse. Il en composa la cartographie, qui fut imprimée en 1624. Il fit de même pour le diocèse de Cahors, tirant de cette expérience la matière à la rédaction d’un ouvrage sur l’Usage du cadran à aiguille aimantée (la boussole). Rédigeant, dans le même temps, les Chroniques de l’Eglise de Sarlat, il fit ainsi œuvre d’historien. Il fut également homme de sciences, mathématicien et astronome. Ainsi, il voyagea, dès 1593, à Rome, y rencontrant certains savants. Puis, l’évêque de Sarlat, Louis II de Salignac, l’emmena avec lui dans ses déplacements, au Parlement de Bordeaux, à Rome et à Florence où le chanoine rencontra Galilée, dont il demeura l’un des correspondants. Avec lui, Sarlat, fut ouverte sur le monde savant de l’époque, avec lequel Jean Tarde entretenait des relations régulières. Il publia, sous le titre de Borboni Sidera (Astres des Bourbons), ses réflexions et ses découvertes issues de l’observation des taches solaires. Cette somme fut éditée trois fois entre 1620 et 1627. Plusieurs autres de ses recherches furent publiées, notamment des traités de mathématiques. Ce manuscrit présente 2 cartes, 1 plan de Sarlat et 22 dessins à la plume coloriés à la gouache. Ces derniers représentent des scènes religieuses et historiques ainsi que des édifices laïcs et religieux de Périgueux et de Sarlat. On compte aussi 63 blasons de la noblesse périgourdine.
Retourner à la notice Antiquités du Périgord et Sarladais
Chargement en cours