Écla Aquitaine
37 Rue des Terres Neuves,
33130 Bègles
Tel : 05 47 50 10 00

Contact > mma.contact@ecla.aquitaine.fr

Le site Manuscrits médiévaux d’Aquitaine : un programme BnsA, sur les pas d’Aliénor 

Parmi le très grand nombre de manuscrits qui furent produits au Moyen Âge en Aquitaine ou qui y parvinrent depuis cette époque, une part importante est aujourd’hui conservée au sein des collections publiques de la région. Une sélection des plus remarquables d’ entre eux, plus de trois cent cinquante, vous est offerte et présentée ici, dans une production de l’agence Écla et de la Banque numérique du savoir d’Aquitaine (programme Etat-Région), avec la participation des villes et départements qui assurent la conservation de ces fonds, le soutien des chercheurs de l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes (CNRS) et de l’Université Bordeaux Montaigne.


Ce projet trouve son origine dans le souci commun du Ministère de la Culture et de l’IRHT d’achever la mise à jour de l’inventaire national des manuscrits médiévaux et de faire figurer l’Aquitaine dans cette base des témoins de la production textuelle pour la période qui s’étend entre la fin de l’Antiquité et l’apparition du livre imprimé au XVe siècle. Ont collaboré à ce projet, sept bibliothèques municipales dont les trois bibliothèques « classées » de Bordeaux, Pau et Périgueux, un service d’Archives et un Musée national. Grâce à la coopération de ces professionnels, le recensement et la copie sur microfilm furent désormais disponibles.

Il est alors apparu évident que nous pouvions aller plus loin, grâce à la solidarité à l’œuvre dans le programme BnsA, entre collectivités, professionnels et scientifiques. C’est ainsi qu’il fut décidé de numériser et de mettre en ligne la partie la plus précieuse de ce catalogue ; l’IRHT et les directeurs d’établissements sélectionnèrent les œuvres pour leurs qualités artistique et historique.

Parvenus jusqu’à nous selon les aléas de l’histoire, ces trésors nous renseignent sur la société, la création, les langues, la religion, la vie quotidienne au Moyen Âge. Une grande variété caractérise ces documents insignes de notre passé, car « manuscrit médiéval » ne rime pas nécessairement avec Bible ou liturgie ; de ce point de vue, les Coutumes d’Agen, le Livre de la chasse de Gaston Fébus, le Traité d’éducation de M. de Caumont et bien d’autres encore, révèlent des facettes méconnues du Moyen Âge.

Certains manuscrits, appartenant partiellement ou dans leur entièreté à la période moderne (XVIe – XVIIIe siècle), ont aussi été intégrés à ce fonds déjà riche, pour leur intérêt particulier concernant l’histoire régionale, à l’instar des Chroniques de Jean Tarde pour le Sarladais, ou pour leur importance plus universelle, comme le Traité de la perspective de Piero della Francesca. En dernier lieu, l’ensemble fut encore enrichi par les manuscrits de l’étonnante collection constituée par le chanoine Marcadé.

Dans ce vaste catalogue, certains manuscrits ont été numérisés dans leur intégralité, pour faire l’objet d’une présentation plus complète. Les Coutumes d’Agen, la Bible dite de la Sauve-Majeure de Bordeaux, le Livre de la Chasse de Gaston Fébus de Pau et le Pontifical de Périgueux, font partie de ces manuscrits privilégiés pour une consultation dans notre feuilletoir. Chacun des nombreux autres manuscrits est représenté par une ou plusieurs images en haute définition de feuillets remarquables.

La Drac prit à sa charge la numérisation. Sa coopération avec la Région et l’agence Écla permit la réalisation d’une base de données et son accès via le portail « Aquitaine patrimoines ». Enfin, en collaboration avec l’Université Bordeaux Montaigne, les manuscrits ont été contextualisés, commentés, partiellement traduits, mis en forme, pour une meilleure compréhension et une utilisation culturelle et pédagogique.

Le résultat de ce travail collectif est sous vos yeux : un patrimoine commun conservé précieusement, très souvent inaccessible pour le grand public et dispersé en une dizaine de lieux, désormais documenté et accessible à tous sur un site unique. De ce point de vue, il s’agit d’une première en France concernant les manuscrits médiévaux, puisque le site « Manuscrits médiévaux d’Aquitaine » vous permet d’accéder à la fois à un vaste fond numérisé et à des contenus pédagogiques.

Vous y découvrirez des merveilles, présentées de telle sorte que chacun, érudit, professionnel, étudiant, scolaire, visiteur occasionnel, vienne y consulter et y puiser ce qu’il souhaite. Cette exploration des manuscrits est libre, au choix par feuilletage, en consultant le catalogue, en effectuant des recherches, simples ou expertes, ou au travers de parcours thématiques. En outre, cette somptueuse galerie est un portail ouvert sur nombre de sites qui constituent une abondante source de contenus et de catalogues en ligne sur les manuscrits médiévaux. Au premier rang de ces gisements de richesses propres ou non à l’Aquitaine, figurent les sites amis de l’IRHT et de la BnF.

Ils nous ouvrent de larges portes vers d’autres manuscrits, notamment aquitains, conservés dans les services d’Archives de la région, comme ceux provenant de l’abbaye de Cadouin, conservés aux Archives départementales de Périgueux ; ceux originaires d’Aquitaine mais qui ont quitté la région depuis bien longtemps, à l’instar du Commentaire de l’Apocalypse de Beatus, conservé à la BnF. D’autres, les Rôles gascons, conservés dans les bibliothèques anglaises, nous rappellent que les destinées de l’Aquitaine et de l’Angleterre furent étroitement liées au long des trois derniers siècles du Moyen Âge.

Bonne navigation !